podcast nudge

[PODCAST] « Nudge et idées reçues » – Morgan David & Nudge Me

podcast nudge

Premier épisode du podcast CULTURE NUDGE, nouveau rendez-vous mensuel dédié au nudge et aux sciences comportementales, proposé par l’agence NUDGE ME ! Ce mois-ci, « NUDGE… ET IDÉES RECUES » avec Morgan DAVID, Docteur en Sciences Comportementales.

Dans ce podcast, nous abordons de multiples sujets, tels que l’histoire de l’économie comportementale et des nudges, l’utilisation des sciences comportementales et de la psychologie en communication, les enjeux, les dangers et les limites des nudges… (voir les thèmes abordés sous le lien Youtube). Bonne écoute !

 

 

 

Podcast « Nudge et idées reçues » : les thèmes abordés 

 

  • Définition(s) du nudge.
  • Un concept figé ou évolutif ?
  • Qu’est-ce qu’est un nudge ? Qu’est-ce qui n’en est pas ?
  • Le nudge est-il cher à mettre en place ?
  • Quelle différence entre influencer et manipuler ?
  • Dans quels domaines le nudge ne devrait-il pas intervenir ? Nudge et éthique.
  • Quelle est l’efficacité du nudge ?
  • Qu’est-ce que l’architecture de choix ?
  • Système 1 / Système 2, la différence est-elle pertinente ?
  • La fameuse mouche d’Amsterdam / La mer à Dijon

 

 

UN BREF RAPPEL SUR LES NUDGES & L’ÉCONOMIE COMPORTEMENTALE

 

QUI EST MORGAN DAVID ?

 

Morgan David est Docteur en Sciences du comportement et fondateur d’ANALYTICA, un cabinet spécialisé dans l’ingénierie psychologique et comportementale. Morgan David intervient sur des thématiques de neuromarketing, mais également de communication et d’influence, par exemple via le nudge. ANALYTICA est aussi à l’origine de services neuromarketing exclusifs, tels que CogniMenu, CogniSales et CogniPackaging.

ANALYTICA est basé en France depuis 2016, ainsi qu’au Royaume-Uni depuis 2018.

~~~~~~~~~~

Profil LinkedIn de Morgan David https://www.linkedin.com/in/morgan-david-10a67410b/

Site Web du Cabinet ANALYTICA, fondé par Morgan David https://cabinet-analytica.fr

 

 

QUI EST NUDGE ME ?

 

La particularité de l’agence NUDGE ME est, dès sa création en 2016, la fusion de 2 expertises distinctes mais nécessaires à la production de dispositifs Nudge réellement efficients :

UNE EXPERTISE EN ÉTUDES COMPORTEMENTALES
Afin de pouvoir analyser, de façon rigoureuse, les contextes sur lesquels intervenir, de déterminer les leviers décisionnels aptes à modifier un comportement durablement, et d’en mesurer l’efficience.

UNE EXPERTISE EN COMMUNICATION
Recherche de concepts engageants, Direction Artistique, fabrication et mise en place des dispositifs… Notre forte culture Communication nous permet de maîtriser en interne les différentes étapes de création d’un Nudge.

L’agence Nudge Me est dirigée par Jean-Marc Badaroux.

~~~~~~~~~~

Profil LinkedIn de Jean-Marc Badaroux 👉 https://www.linkedin.com/in/nudgeme/

Site Web de l’agence Nudge Me 👉 https://www.nudgeme.fr/

 

logo CogniPackaging packaging

CogniPackaging, l’efficacité du packaging boostée par les neurosciences

logo CogniPackaging packaging

Position du logo, couleur utilisée, police d’écriture, taille, forme et symétrie du paquet, agencement des informations… Tous ces détails du packaging pourraient paraître secondaires. Et pourtant ils impactent les perceptions inconscientes des consommateurs. De fait, les consommateurs ne sont pas capables de les formuler clairement lorsqu’on leur demande d’évaluer le packaging d’un produit. Les marketeurs passent alors à côté d’insights déterminants pour le marketing du produit.

 

 

UNE OPTIMISATION  NEUROMARKETING DU PACKAGING

 

cognipackaging packagingLa littérature scientifique en psychologie du consommateur abonde d’études expliquant comment certains détails du packaging de produits influencent les clients.

 

Par exemple, les consommateurs montrent une intention d’achat supérieure pour un paquet de pâte lorsque la fenêtre transparente sur le paquet est circulaire plutôt que rectangulaire. La symétrie d’un emballage de tablette de chocolat le rend plus facile à lire. Elle donne aussi au produit une perception de qualité supérieure par rapport à un design asymétrique. Vous souhaitez donner à votre champagne un caractère moderne ou authentique ? Alors optez pour une étiquette au design simple. Vous souhaitez plutôt insister sur son caractère joyeux ou sophistiqué ? Optez pour une étiquette au design plus complexe.

 

 

cognipackaging packaging

 

 

En résumé, une approche neuromarketing permet d’ajuster les caractéristiques du packaging, afin que sa perception par les consommateurs corresponde aux promesses et aux valeurs véhiculées par la marque. Et les études consommateurs sont là pour le vérifier.

 

 

DES ÉTUDES CONSOMMATEURS BOOSTÉES PAR LES NEUROSCIENCES

 

Lors des tests consommateurs traditionnels, les déclarations et les intentions des participants diffèrent souvent des comportements réels. Les consommateurs formulent plutôt des réponses qui reflètent une bonne image d’eux-mêmes (cf. le biais de désirabilité sociale). Et la justification qu’ils donnent à leurs réponses est souvent erronée. Je pourrais encore allonger la liste des biais tronquant les études consommateurs.

 

 

Les consommateurs ne disent pas ce qu'ils font, et ne font pas ce qu'ils disent... Leur perception inconsciente de votre packaging est inaccessible via les tests consommateurs traditionnels Cliquez pour tweeter

 

 

Des tests consommateurs basés sur les sciences comportementales évitent les biais des études traditionnelles. Ils permettent d’obtenir des réponses claires sur les perceptions, les opinions et les intentions des consommateurs sur différentes versions du packaging.

 

 

 

 

AGIR SUR LES COMPORTEMENTS DES CONSOMMATEURS

 

cognipackaging packagingEn conclusion, l’approche neuromarketing appliquée au packaging est réellement innovante car elle permet in fine d’augmenter la perception de qualité d’un produit, ou d’en diminuer la perception de prix. Dans les deux situations, l’augmentation de l’intention d’achat n’est plus seulement espérée, mais effectivement prévisible.

 

 

COGNIPACKAGING

 

logo CogniPackaging packagingFort des succès de CogniMenu et CogniSales, nous avons ainsi créé CogniPackaging, le dernier service neuromarketing d’ANALYTICA. L’originalité de CogniPackaging est l’utilisation d’études scientifiques rigoureuses pour vous assister dans la conception de votre packaging et des tests consommateurs associés. Notre rôle est d’optimiser les caractéristiques de votre packaging afin d’agir sur les perceptions et les opinions des consommateurs.

 

L’utilisation des sciences comportementales appliquées au packaging est le meilleur moyen de ne laisser aucun aspect de votre packaging au hasard, et d’améliorer l’efficacité de votre stratégie marketing.

 

 

——————————————-

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer des services dans différents domaines comme le marketing & les ventes ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et du service de neuromarketing appliqué au packaging CogniPackaging.

 

tests consommateurs psychologie packaging

Études consommateurs & neurosciences : des techniques de pointe (suite)

tests consommateurs psychologie packaging

Quelles techniques de neurosciences pour améliorer l’efficacité et la fiabilité des tests consommateurs ? Dans ce post j’en décris deux autres : le test d’association implicite & la validité prédictive.

 

 

 

 

Dans un précédent post (à lire ici), j’expliquais l’intérêt d’utiliser les sciences comportementales pour améliorer l’efficacité des tests consommateurs. Et dans un autre (à lire là), je présentais l’utilisation des techniques d’eye-tracking et des variables modératrices pour améliorer l’efficacité des tests consommateurs.

 

 

 

 

Aujourd’hui ce sont deux autres techniques que je présente : le test d’association implicite, et la validité prédictive.

 

 

LES TESTS D’ASSOCIATION IMPLICITE

 

Le test d’association implicite (en anglais Implicit Association Test, ou IAT) est un test psychologique évaluant dans quelle mesure deux concepts sont inconsciemment liés dans notre cerveau.

 

 

L’idée est que les consommateurs associent très rapidement deux concepts qui sont étroitement liés dans leur esprit. Et moins rapidement deux concepts qui ne le sont pas. Par exemple, des mots du concept « vacances » (voyage, aéroport, hôtel, plage, restaurant, boutique, randonnée) seront plus automatiquement et rapidement classés avec des mots du concept « été » (soleil, mer, bermuda, robe, fruits, lumière).

 

 

Les tests d'association implicite permettent d'évaluer dans quelle mesure deux concepts sont inconsciemment liés dans notre cerveau Cliquez pour tweeter

 

 

À l’inverse, des mots du concept « travail » (taxi, réunion, costume, ordinateur, bureau, collègues) seront plus automatiquement et rapidement classés avec des mots du concept « automne » (orange, potiron, châtaignes, avent, froid, pluie). Évidemment, certains mots du concept « vacances » ou « travail » peuvent être classés également dans les deux concepts « été » et « automne ».

 

 

IAT tests consommateursLe test d’association implicite consiste finalement à demander aux participants de classer des mots dans des combinaisons de concept. Par exemple « vacances/été » vs. « travail/automne », ou « vacances/automne » vs. « travail/été ». Imaginons que les concepts « vacances » et « été » soient plus étroitement liés que « vacances » et « automne » dans le cerveau des consommateurs. Alors on s’attend à ce que les participants classent plus rapidement et automatiquement les mots des listes ci-dessus (soleil, fruit, froid, pluie…) avec une combinaison de concepts (« vacances/été ») plutôt qu’une autre (« vacances/automne »).

 

 

Les tests d’association implicite sont complexes mais vous pouvez en découvrir plus sur sur la page wikipédia dédiée. L’important est de comprendre que les IATs permettent d’identifier les associations conceptuelles inconscientes des individus.

 

 

QUELLE APPLICATION POUR LES TESTS CONSOMMATEURS ?

 

tests consommateurs psychologie packaging

Les tests d’association implicite peuvent être utilisés dans un contexte de tests consommateurs. Par exemple, vous souhaitez connaître l’opportunité de sourcer du café auprès d’un nouveau fournisseur en Asie. Vos consommateurs sont-ils prêts à acheter du café de provenance asiatique ? Et pas africaine ou sud-américaine comme vos produits actuels ? Un test d’association implicite évaluera l’association mentale inconsciente de vos consommateurs entre le concept « café » et la provenance asiatique.

 

 

 

 


Deux cas de figure peuvent se présenter. Premier résultat, vos clients associent extrêmement bien le concept « café » avec les provenances africaine et sud-américaine. Mais très peu avec une provenance asiatique. Vendre un café de provenance asiatique semble alors aventureux. Deuxième cas, l’association mentale inconsciente entre le concept « café » et les provenances africaines et sud-américaines n’est pas aussi forte qu’attendue. Il existerait alors une fenêtre d’opportunité pour marketer un café d’une autre origine, par exemple asiatique.

 

 

Ces résultats peuvent ensuite être confirmés en testant la validité prédictive de différentes options de packagings.

 

 

TESTS CONSOMMATEURS : LA VALIDITÉ PRÉDICTIVE

 

Un test consommateur basé sur les neurosciences et la psychologie vous permet également de tester la validité prédictive des effets du packaging sur les perceptions. Il s’agit de comprendre si les perceptions générées peuvent affecter les intentions et les comportements dans la vie réelle. C’est-à-dire au-delà d’une simple réponse subjective à un questionnaire.

 

 

Par exemple, notre dernier client souhaitait insister sur la fabrication d’origine française de ses pâtes. Nous avons testé si ses nouveaux packagings pouvaient affecter la représentation de fabrication française de ce produit dans un comportement quotidien. Nous avons proposé aux participants une liste de 6 plats : 3 français et 3 italiens. Puis nous leur avons demandé de classer ces plats en fonction de la probabilité qu’ils utilisent le produit en question pour les cuisiner.

 

 

tests consommateurs psychologie packaging

 

 

Si le nouveau packaging génère une perception de fabrication française efficace, on s’attend à ce que les participants choisissent préférentiellement de cuisiner les plats typiquement français plutôt qu’italien avec le produit. Et ce sont les résultats que nous avons obtenus ! Les anciens packagings étant, à l’inverse, préférentiellement utilisés pour cuisiner les plats italiens.

 

tests consommateurs psychologie packaging

 

Pour reprendre l’exemple des cafés, on pourrait tenter de déterminer dans quelles situations (travail, restaurant, station d’autoroute, salon de thé…) les consommateurs souhaiteraient consommer tel type de café (asiatique, sud-américain ou africain). Toutes les situations ne renvoyant pas aux mêmes attentes quant à la qualité de service et des produits servis. Un tel test évaluera la pertinence d’un café de provenance asiatique et son attractivité auprès de vos clients.

 

 

En conclusion, les neurosciences permettent de mettre en place des études consommateurs fiables et efficaces grâce à des techniques innovantes. De cette manière vous pouvez accéder à des données et des insights pertinents pour votre stratégie, tout en évitant les biais des tests consommateurs traditionnels.

 

 

——————————————-

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer des services dans différents domaines comme le marketing & les ventes ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et du service de neuromarketing appliqué au packaging CogniPackaging.

 

 

 

UX neurosciences

Pourquoi l’UX a besoin des neurosciences

UX neurosciences psychologie

Les entreprises recourent de plus en plus à l’expérimentation pour développer leur stratégie marketing et commerciale. L’expérimentation est une excellente manière d’obtenir des données objectives et fiables afin de prendre des décisions stratégiques éclairées. Cela passe par des tests UX et des tests A/B. Nous expliquons dans ce post pourquoi et comment les neurosciences peuvent booster l’efficacité des tests UX.

 

 

TESTS UX & EXPÉRIMENTATION

tests consommateurs neurosciences

Dans son livre récent, Thomke explique comment les entreprises qui ont mis en place des systèmes d’expérimentation de leur stratégie commerciale ont une efficacité inégalée et une avance sur leurs concurrents.

 

Les tests UX (User eXperience, expérience-utilisateur) prennent généralement la forme de tests A/B. Typiquement, différentes versions (A, B, n…) d’un visuel, d’une page internet ou d’un message sont conçues. Puis, leur efficacité relative en termes d’impact auprès des utilisateurs est mesurée en conditions réelles d’utilisation. C’est un bénéfice non-négligeable quand on connait l’écart entre les déclarations subjectives des consommateurs et leur comportement réel.

 

 

Les tests UX et A/B mesurent directement les comportements et les décisions des consommateurs. Il est donc probable que la connaissance préalable de la psychologie et des mécanismes de décision des consommateurs apporte une plus-value aux tests UX.

 

 

 

La connaissance préalable de la psychologie et des mécanismes de décision des consommateurs apportent une plus-value aux tests UX Cliquez pour tweeter

 

 

UX : UNE HISTOIRE DE PEUGEOT ET DE RENAULT

 

Prenons un exemple simple pour bien comprendre. Supposez que vous soyez le directeur marketing d’une chaîne de concessions automobiles. Pour renouveler la landing page de votre site internet et la première page de votre brochure, vous hésitez entre une photo de voitures de marques Renault, ou Peugeot. Vous réalisez donc des tests consommateurs A/B afin de déterminer quelle photo a le plus d’impact sur vos clients. Cet impact peut être la proportion d’internautes poursuivant leur visite sur votre site, le taux de conversion, le CA généré, le taux de rebond, la demande d’informations, ou la génération d’une perception de qualité ou de fiabilité chez les consommateurs.

 

 

UX neurosciences psychologieLes résultats tombent ! Votre indicateur montre un impact de 70% lorsqu’une voiture de marque Peugeot est présentée en page d’accueil, contre 30% pour Renault. Peugeot impacte les consommateurs plus favorablement que Renault.

 

 

Mais ce que le directeur marketing ne sait pas, c’est qu’un visuel de la marque Mercedes Benz aurait généré un impact encore plus important sur ses clients. La perception de qualité et de fiabilité grimpant de 70% (pour Peugeot) à 85% pour Mercedes Benz lorsque Peugeot, Renault et Mercedes Benz sont comparés ensemble. Soit un gain de 15% !

 

 

Résumons simplement. L’UX, c’est la comparaison expérimentale entre Peugeot et Renault. Les neurosciences, c’est l’ajout de la version Mercedes Benz. Avec les neurosciences, vous pouvez anticiper la psychologie des consommateurs pour ajouter aux tests A/B et UX des versions dont vous pouvez prévoir l’impact. Dans l’exemple simplifié ci-dessus, on pouvait s’attendre à ce que Mercedes-Benz ait un impact supérieur aux deux marques françaises.

 

 

Les neurosciences permettent d’anticiper la psychologie des consommateurs pour ajouter aux tests A/B et UX des versions dont on peut anticiper l’impact Cliquez pour tweeter

 

 

TESTS A/B & PACKAGING

 

Prenons l’exemple d’une marque de confiserie qui souhaite renouveler son packaging. Ses marketeurs procèdent à un test consommateurs. L’impact de plusieurs versions d’emballage de tablettes de chocolat est testé. Sur certains packagings, le logo est en bas, et sur d’autres en haut. Le fond du packaging change de couleur. Les informations nutritionnelles se trouvent sur un côté ou au dos du paquet. Le logo « Agriculture Biologique » est plus ou moins gros… Dans tous les cas, des tests consommateurs désigneront forcément un vainqueur. C’est-à-dire un emballage générant une intention d’achat ou une préférence supérieures aux autres.

 

 

UX neurosciences psychologie

 

 

Mais les neurosciences pourraient booster l’efficacité du test. Comment ? En réduisant les versions du packaging testées à celles dont des études ont montré qu’elles sont le plus impactant pour les consommateurs. Reprenons l’exemple des tablettes de chocolat. Des études scientifiques montrent qu’un emballage présentant un axe de symétrie vertical retiendra l’attention des consommateurs moins longtemps qu’un emballage au design asymétrique. Un packaging au design asymétrique pourrait donc favorablement impacter les consommateurs.

 

 

UX : COMPRENDRE LES CAUSES DES COMPORTEMENTS

 

UX neurosciences psychologie

Le deuxième intérêt d’appliquer les neurosciences aux tests UX réside dans l’interprétation des résultats obtenus. Bien souvent, les différentes versions d’un support testé en UX sont le fruit de l’intuition des concepteurs et des designers. Malheureusement, les tests UX permettent rarement d’établir les relations de cause à effet à l’origine des résultats obtenus. C’est là où les neurosciences et la psychologie du consommateur apportent une valeur ajoutée aux tests UX.

 

 


Les neurosciences mettent du sens là où les tests UX obtiennent une « simple » corrélation. Comprendre les causes psychologiques du plus fort impact d’une landing page ou d’un visuel, à l’aide des variables modératrices par exemple (nous en parlons dans ce post), permet de développer un concept sur des données correctement interprétées, et potentiellement généralisables à d’autres contextes.

 

 

 

 

Reprenons l’exemple des tablettes de chocolat. Malheureusement, après la mise sur le marché d’un packaging asymétrique, les ventes diminuent de 10%. Pour en comprendre l’origine, retour aux neurosciences. Les paquets asymétriques, même s’ils retiennent plus l’attention, sont en fait considérés comme plus difficiles à lire par les consommateurs. Ils renvoient également à une perception de qualité du produit moins élevée. D’où l’intérêt de comprendre la cause des perceptions des consommateurs. Cette compréhension guidera la conception des prochaines versions marketing qui seront testées via l’UX.

 

 

C’est en anticipant l’impact de différentes versions d’un support marketing sur la psychologie du consommateur que les neurosciences peuvent donner plus de sens aux tests UX. Et ainsi aiguiller leur interprétation afin d’aider à la prise de décision stratégique des décideurs marketing.

 

——————————————-

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer de meilleurs produits et de meilleurs services dans différents domaines comme le marketing, les ventes, la communication… ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et du service de neuromarketing appliqué au packaging CogniPackaging.

 

 

predicta football recrutement mental

Comment prédire les performances futures des jeunes footballeurs ?

predicta football recrutement mental

Seulement 0.5% des jeunes de centre de formation termine un jour en équipe première. Les clubs de football gagneraient beaucoup à pouvoir prédire les chances de succès de leurs jeunes au niveau professionnel. Mais est-ce seulement possible ? Et si oui comment ?

 

 

 

 

Commençons par le début. Pourquoi ces chiffres sont-ils si bas ? Pourquoi la plupart des jeunes joueurs sur lesquels les clubs de football investissent en centre de formation ne feront jamais de carrière professionnelle décente ?

 

 

predicta football recrutement mentalLa raison est très simple. Plus on tente d’identifier les talents à un jeune âge, et moins on peut anticiper leur capacités à l’âge adulte. La croissance et la maturation passent par là et rebattent continuellement les cartes. Pire, il existe des études qui montrent que les footballeurs les plus talentueux à l’adolescence seront moins performants que les autres à l’âge adulte.

 

 

 

Les footballeurs les plus talentueux à l'adolescence seront moins performants que les autres à l'âge adulte Cliquez pour tweeter

 

 

DES DONNÉES SCIENTIFIQUES

 

Je reformule car c’est une information qui peut paraître incroyable… Nous parlons des adolescents qui arrivent à maturité avant les autres, ceux qui seront repérés en premier car ils sautent plus haut et courent plus vite que les autres. Ces adolescents montrent des performances ultérieures plus faibles que les adolescents arrivant à maturité plus tard. Une étude scientifique, menée par une équipe de chercheurs européens (graphique ci-dessous), a montré que les adolescents de leur échantillon arrivant à maturité plus tard que les autres avaient plus de chances de jouer à 22 ans pour une équipe professionnelle de 1ère division européenne (La Liga, Premier League, Bundesliga, Série A ou Ligue 1) ou une équipe nationale !

 

 

predicta football recrutement mental

 

 

Des exemples réels de joueurs pas forcément avantagés au niveau morphologique mais ayant réalisé une carrière professionnelle exemplaire viennent forcément à l’esprit : Éric Carrière, Benoît Pedretti, Jamie Vardy, Mathieu Valbuena…

 

 

LES LIMITES DU SCOUTING TRADITIONNEL

 

Mais ce n’est pas tout ! Les biais liés aux méthodes traditionnelles de scouting sont directement observables par l’effet d’âge relatif. L’effet d’âge relatif correspond à l’observation que plus de la majorité des professionnels est née dans les 6 premiers mois de l’année. Cette situation se retrouve par exemple dans les 5 grands championnats européens.

 

 

relative age effect football

Pourcentage de joueurs nés dans les différents trimestres de l’année, dans les 5 grands championnats européens

 

 

Imaginons que le mois de naissance à l’intérieur d’une catégorie de jeunes n’a pas d’importance. On devrait alors retrouver en proportions équivalentes au niveau professionnel des joueurs nés tous les mois de l’année… Mais ce n’est pas le cas ! L’effet d’âge relatif reflète une sélection à l’adolescence sur des critères physiques, morphologiques et techniques… À une période de la vie où quelques mois de différence ont énormément d’importance sur les performances. Résultat, les professionnels de vos effectifs étaient effectivement les meilleurs au moment de leur détection… à 14 ans… !

 

 

L'effet d'âge relatif reflète une sélection à l'adolescence où quelques mois de différence ont énormément d'importance sur les performances Cliquez pour tweeter

 

 

Pour résoudre ces biais de recrutement, il existe des techniques telles que le bio-banding, ou la méthode des maillots ordonnés (ordered shirts technique). Ces techniques peuvent être efficaces pour contrer certains biais du scouting traditionnel, mais demandent une organisation souvent conséquente à l’échelle de plusieurs clubs.

 

Alors quelles solutions si les évaluations des capacités physiques, techniques et morphologiques ne sont pas fiables chez les adolescents ? Et si on allait voir du côté des capacités cognitives et mentales ?

 

 

FOOTBALL : LE RÔLE DES CAPACITÉS COGNITIVES & MENTALES

 

L’intérêt des évaluations psychologiques chez les footballeurs est qu’elles sont plus fiables que les évaluations physiques. Les capacités cognitives et mentales peuvent évoluer entre l’adolescence et l’âge adulte. Mais souvent, les différences entre joueurs vont être conservées au cours du temps. En d’autres termes, un joueur plus créatif que la moyenne à 14 ans a beaucoup de chances d’être toujours plus créatif que la moyenne à l’âge adulte.

 

 

capacités cognitives psychologiques mentales

 

 

Les capacités cognitives et mentales sont donc des bonnes cibles du recrutement prédictif. Et à ce niveau, les résultats d’études scientifiques ont dépassé les attentes. Typiquement, ces études évaluent certaines dispositions psychologiques chez des adolescents entre 12 et 16 ans. Puis, dans un deuxième temps, suivent l’évolution de leur carrière en centre de formation puis au niveau professionnel.

 

 

Il suffit de connaître les résultats d'évaluations psychométriques d'un adolescent pour prédire sa réussite au niveau professionnel Cliquez pour tweeter

 

 

Résultat : certaines dimensions psychologiques, évaluées pendant l’adolescence, prédisent les performances au niveau professionnel, comme le nombre de buts marqués ou de matches joués en 1ère division nationale ! Il suffit ainsi de connaître les résultats d’évaluations psychométriques d’un adolescent pour prédire sa réussite au niveau professionnel. Autonomie, créativité, engagement individuel, compétitivité font partie des capacités cognitives et mentales qui prédisent les performances à l’âge adulte.

 

 

predicta football recrutement mental

 

 

IDENTIFIER LES FUTURS TALENTS AVEC PREDICTA FOOTBALL

 

Forts de ces études scientifiques, nous avons créé PREDICTA FOOTBALL, le premier outil scientifique d’identification des talents pour le recrutement prédictif. Cet outil consiste ainsi en des analyses d’évaluations psychométriques des jeunes footballeurs. Les joueurs passent d’abord une batterie de tests psychologiques et cognitifs. Les scores individuels sont ensuite traités dans des algorithmes développés par nos soins. Enfin, nous classons les joueurs en fonction de leur probabilité de réussir au niveau professionnel dans le futur.

 

Le but de PREDICTA FOOTBALL est d’identifier les futurs talents avant qu’ils ne soient visibles par tous. Et en conséquence d’aider les clubs à prendre les bonnes décisions d’investissement sur les jeunes footballeurs.

 

 

predicta football recrutement mental

 

 

Cela veut-il dire que le recrutement et le scouting traditionnels sont passés d’âge ? Pas tout à fait. Car les facteurs qui déterminent les performances futures des jeunes footballeurs sont multiples. Quel intérêt de miser sur un jeune avec d’excellents scores psychométriques, mais qui rate un plat du pied sur deux ? À l’inverse, que penser d’un jeune dont 100% des contrôles sont millimétrés mais qui obtient des scores psychométriques et cognitifs faibles ?

 

Dans les deux cas, ce qui compte est la combinaison de différentes évaluations (techniques, physiques, psychologiques…). Elle vous permet de prendre une décision avec plus de précision et de certitude si que si vous n’aviez accès qu’à un type de données. En conclusion, les évaluations psychométriques et cognitives doivent être utilisées en combinaison avec les évaluations plus classiques du scouting traditionnel (morphologie, technique, tactique, vision du jeu, etc…).

 

 

predicta football recrutement mental

 

 

À notre époque, la compétition pour identifier les jeunes talents dans le football est internationale et intense. Les méthodes traditionnelles de scouting sont biaisées et atteignent leurs limites. Un outil de recrutement prédictif tel que PREDICTA FOOTBALL, basé sur des études scientifiques rigoureuses, est le meilleur allié des clubs pour identifier les talents de demain avec une précision scientifique et avant les autres, investir de manière plus certaine et efficace, et détecter les talents cachés avant qu’ils ne soient visibles par tous !

 

logo Predicta Football

 

 

——————————————————-

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise le fonctionnement de notre cerveau pour proposer de meilleurs produits et services dans l’innovation, le marketing, la communication… ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et de l’outil d’identification des talents sportifs PREDICTA FOOTBALL

 

 

 

études consommateurs neurosciences packaging

Études consommateurs & neurosciences : des techniques de pointe

études consommateurs neurosciences packaging

Quelles techniques de neurosciences pour améliorer l’efficacité et la fiabilité des études consommateurs ? Dans ce post j’en décris deux : l’eye-tracking et les variables modératrices.

 

 

 

Dans un précédent post, j’expliquais l’intérêt d’utiliser les sciences comportementales pour améliorer l’efficacité des études consommateurs. Maintenant que vous en êtes convaincu, voici une brève description de techniques et d’outils utilisés.

 

 

Nous mettons deux outils en lumière dans ce post : l’eye-tracking et les variables modératrices.

 

 

ÉTUDES CONSOMMATEURS & NEUROSCIENCES : L’EYE-TRACKING

 

L’eye-tracking est une des techniques les plus connues du neuromarketing. L’eye-tracking consiste à comprendre comment et où les consommateurs portent leur attention. L’outil d’eye-tracking aide à déterminer quelles zones d’un support de communication doivent exposer des informations importantes.

 

 

études consommateurs eye-trackingLes usages sont multiples : menu de restaurant, packaging, page web, publicité, rayon d’un magasin… Dans toutes ces situations, il est important de savoir où les consommateurs portent leur attention. On peut également évaluer l’attention que va susciter une promesse particulière sur un packaging. Notamment en mesurant le temps de fixation. C’est-à-dire le temps que le consommateur portera son attention sur la promesse.

 

 

Par exemple, vous observez que les consommateurs portent majoritairement leur attention sur le bas de votre paquet de céréales. Ce peut être le bon endroit du packaging pour indiquer la promesse d’apport journalier en termes de fibres. Vos clients portent plus d’attention en bas à gauche de la carte des vins de votre restaurant ? Ce peut être le bon endroit pour proposer les vins au verre qui génèrent une marge plus importante.

 

 

L'eye-tracking aide à déterminer quelles zones d’un support de communication doivent exposer des informations importantes Cliquez pour tweeter

 

 

UNE QUESTION DE DISPONIBILITÉ DE L’INFORMATION

 

études consommateurs eye-tracking

L’eye-tracking est particulièrement intéressant pour des publicités vidéos. Mais également pour des mises en situations réelles comme des études consommateurs dans des rayons de magasin reconstitués. La raison à cela est simple. Dans les deux situations, les informations sur les produits ou les promesses ne sont accessibles au consommateur que dans un temps ou un espace limité.

 

En d’autres termes, les consommateurs n’auront pas assez de temps pour détailler toutes les informations mises à leur disposition. C’est dans ce contexte que savoir où votre consommateur porte son attention prend toute son importance.

 

 

En conclusion, l’eye-tracking est un outil utilisable pour des études consommateurs. Particulièrement lorsque la disponibilité des informations que vous souhaitez leur transmettre est limitée dans le temps.

 

 

ÉTUDES CONSOMMATEURS & NEUROSCIENCES : LES VARIABLES MODÉRATRICES

 

L’intérêt des études consommateurs basées sur les sciences comportementales est l’utilisation de variables « modératrices ». Ces variables permettent de déterminer les causes des perceptions et des jugements des consommateurs. Pour notre dernier client par exemple, nous souhaitions déterminer si les nouveaux packagings accompagnés d’une promesse de fabrication française généraient des jugements positifs. Nous prédisions que la tendance à acheter français pourrait influencer l’évaluation de cette nouvelle promesse. Nous avons ainsi mesuré pour chaque participant, à l’aide d’une échelle psychométrique d’ethnocentrisme, la tendance à acheter français.

 

 

Cette tendance améliorait effectivement l’évaluation de la promesse de fabrication française. Aussi, et de manière inattendue, même les consommateurs montrant une faible tendance à acheter français évaluaient positivement la promesse de fabrication française ! Nous n’avions pas anticipé ce résultat mais il a permis à notre client de réajuster sa stratégie marketing.

 

 

Les variables modératrices aident à segmenter sa cible pour convaincre efficacement différents profils de consommateurs Cliquez pour tweeter

 

 

Les mesures d’ethnocentrisme ont permis de conclure que l’effet positif de la promesse n’était pas artificiellement générée par les consommateurs qui achètent habituellement français. La nouvelle promesse était tout à fait pertinente pour la nouvelle stratégie marketing mise en place.

 

 

De manière générale, les variables modératrices permettent de comprendre les différences de perception et de jugement entre les consommateurs. C’est un outil primordial si l’on veut segmenter sa cible pour convaincre efficacement différents profils de consommateurs (voir l’article ci-dessous).

 

 

 

UN EXEMPLE DANS LE PACKAGING DU VIN

 

Dans l’exemple ci-dessous, les bouteilles de vin présentées avec une boîte en bois avec informations (« Explanatory box ») ou avec une fenêtre transparente (« Transparent box ») sont jugées plus attractives par les consommateurs (« Product attitude »). Quelle en est la raison ? Pour comprendre, les chercheurs ont mesuré la perception de l’aspect luxueux du packaging (« Perceived luxuriousness »). Un aspect luxueux génère effectivement de meilleurs scores par rapport aux boîtes simples (« Plain box »). Cette découverte pourra permettre de remodeler le futur packaging de la marque de manière plus précise. Notamment en cherchant à optimiser les perceptions de luxe chez les clients.

 

 

études consommateurs neurosciences packaging

 

 

Les variables modératrices sont utiles pour comprendre les causes des perceptions et des jugements des consommateurs. Elles permettent un diagnostic plus précis de l’impact de vos produits ou de vos packagings. Mais aussi de segmenter sa cible pour marketer plus efficacement. Et enfin elles aident à une prise de décision stratégique plus précise qu’avec des études consommateurs déclaratives traditionnelles.

 

 

Dans notre prochain post, nous présenterons deux autres techniques de neurosciences appliquées aux études consommateurs : les tests d’association implicite et la validité prédictive.

 

 

————————————–

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer de meilleurs produits et services dans différents domaines comme le marketing, les ventes, la communication… ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et du service de neuromarketing appliqué au packaging CogniPackaging.

 

 

 

tests consommateurs neurosciences

Comment améliorer les tests consommateurs grâce aux sciences comportementales ?

tests consommateurs neurosciences

Partons d’un constat simple : les consommateurs ne disent pas ce qu’ils font, et ne font pas ce qu’ils disent. Comment accéder à la manière dont les consommateurs perçoivent et jugent réellement vos produits et packaging ?

 

 

 

Dans son livre « Experimentation works », Stefan Thomke, professeur à la Harvard Business School, cite un manager de Booking (booking.com) à propos des comportements des experimentation works Stefan Thomkeconsommateurs :

 

« Tous les jours nous observons des preuves que les gens sont mauvais pour prédire. Nos prédictions sur la manière dont nos consommateurs se comportent sont fausses 9 fois sur 10 ».

 

 

TESTS CONSOMMATEURS TRADITIONNELS VS. BOOSTÉS PAR LES NEUROSCIENCES

 

Les tests consommateurs traditionnels sont utiles pour comprendre les envies, les préférences ou les habitudes de vos clients. C’est une phase stratégique du développement d’un produit ou d’un packaging. Mais une fois la ligne stratégique décidée, comment être sûr que les créations, les conceptions et les messages vont être correctement perçus par les consommateurs ?

 

 

tests consommateurs neurosciencesEst-ce que la couleur et la texture du nouveau téléphone sont en adéquation avec la promesse de l’appareil le plus léger du marché ? Est-ce qu’un drapeau français est suffisant pour faire comprendre que le produit est fabriqué en France ? La police d’écriture reflète-t-elle un produit de qualité et authentique ? La cuillère dans le bol sur le paquet de céréales doit-elle être disposée à droite ou à gauche ? Le fond de la publicité doit-il être de la même couleur que le produit présenté ? Le triangle de fenêtre transparente du paquet de pâtes doit-il pointer vers le haut ou vers le bas ?

 

 

Des tests consommateurs basés sur la psychologie permettent d’accéder de manière objective aux perceptions et aux jugements des participants Cliquez pour tweeter

 

 

Ces questions sur l’impact et l’efficacité des produits et des packagings sont difficilement répondues avec des tests consommateurs traditionnels. Mais toutes ont par le passé trouvé des réponses grâce aux sciences comportementales. Des tests consommateurs basés sur la psychologie permettent d’accéder de manière objective aux perceptions et aux jugements des participants. Ils sont aussi utiles pour accéder aux jugements inconscients de vos clients. Ces jugements qu’ils ne verbalisent pas car les réponses aux questions qu’on leur pose habituellement sont biaisées et influencées par de nombreux facteurs ! Cela signifie que vous obtiendrez une information précise sur l’effet psychologique véritable que génère votre produit ou son packaging sur les consommateurs (écriture, couleur, promesse, poids, taille, texture…).

 

 

tests consommateurs neurosciences

 

 

DES EXEMPLES DE TESTS CONSOMMATEURS…

 

Pour ces produits, la version foncée était évaluée par les consommateurs comme plus lourde et plus durable, mais aussi moins pratique à utiliser, que la version claire.

 

 

tests consommateurs neurosciences

 

 

Dans cet exemple, des fabricants de biscuits et de jus de fruit ont testé si un dessin « personnifié » améliorait les intentions d’achat des produits. Les tests consommateurs montrent que l’effet du dessin personnifié dépend du type de produit vendu. Il améliore les intentions d’achat pour un produit plutôt « hédonique » et calorique (les biscuits = vice product). Toutefois, il diminue les intentions d’achat du produit plutôt « sain » (le jus de fruit = virtue product).

 

 

tests consommateurs neurosciences

« Vice product » correspond aux cookies, et « Virtue product » correspond au jus de fruit

 

 

Prenez cette infographie sur le nouveau packaging des soupes Campbell’s. Chacune des améliorations apportées a été testée et validée par des études portant sur les perceptions et les jugements des consommateurs. Des tests consommateurs traditionnels n’aurait pas pu déceler que le logo placé en haut attirait trop l’attention. Ou que la cuillère engendrait peu de réactions émotionnelles.

 

 

tests consommateurs neurosciences

 

 

L’intérêt d’utiliser les neurosciences et la psychologie pour des tests consommateurs est donc multiple :

 

ÉVITER D’INFLUENCER LES RÉPONSES DES PARTICIPANTS

 

sondage neurosciences conformité

Il est effectivement très facile d’influencer les réponses des participants à un sondage. Il suffit de poser les questions d’une manière à encourager un type de réponse. L’exemple ci-contre est tiré du journal dijonnais « Le Bien Public ». Si vous ne voyez pas comment la question posée peut influencer les réponses, nous vous conseillons une lecture de notre post sur les biais cognitifs et les nudges.

 

 

L’influence d’un questionnaire sur les réponses obtenues n’est pas toujours aussi évidente. Bien souvent, le concepteur du questionnaire n’a pas conscience de cette influence. Les données récoltées sont alors inexploitables, de mauvaise qualité, et vont pourtant servir à guider des décisions stratégiques. Steve Jobs, le PDG emblématique d’Apple, déclarait par exemple en 2003 :

 

 

« Les consommateurs nous ont dit, redit, encore et toujours, qu’ils ne voulaient pas louer leur musique… ils ne veulent pas de souscriptions »

 

 

À l’inverse, des tests consommateurs basés sur des principes scientifiques de psychologie sociale permettent d’accéder aux perceptions et aux jugements des participants en toute objectivité. Et notamment les représentations et les jugements inconscients que les consommateurs ne peuvent pas verbaliser.

 

 

DÉTERMINER LES PERCEPTIONS & LES JUGEMENTS DES CLIENTS AU-DELÀ DES PRÉFÉRENCES DÉCLARATIVES

 

Si vous pensez que les tests consommateurs servent uniquement à comprendre si votre cible préfère votre produit ou votre packaging, alors les neurosciences ne vous apporteront rien ! De simples questionnaires comme il en existe déjà sont suffisants pour comprendre les préférences. Au contraire, les sciences comportementales permettent de réaliser des tests consommateurs innovants. Les informations et les données récoltées sur l’impact d’un produit ou d’un packaging sont potentiellement infinies.

 

 

Chaque détail d’un produit ou d’un packaging peut avoir un impact important sur les perceptions des consommateurs Cliquez pour tweeter

 

 

Les tests consommateurs basés sur les neurosciences servent à vérifier que votre nouveau produit ou packaging génère la perception attendue. Ils permettent de réellement comprendre les jugements que vos clients portent de manière inconsciente sur vos produits et packaging. Ces mêmes jugements qu’ils ne peuvent pas verbaliser correctement. Chaque détail d’un produit ou d’un packaging peut avoir un impact important sur les perceptions des consommateurs. C’est pourquoi les sciences comportementales deviennent indispensables pour vos tests consommateurs.

tests consommateurs neurosciences

 

 

Dans l’exemple ci-contre, les étiquettes de bouteilles de champagne varient en complexité. Vous souhaitez que votre champagne transmette au consommateur un caractère plutôt féminin, c’est l’étiquette de droite qu’il faudra utiliser. Souhaitez-vous transmettre une impression de modernité et d’authenticité ? L’étiquette de gauche générera plutôt ces perceptions. Ces conclusions auraient-elles pu être atteintes grâce à l’intuition du concepteur ou à l’aide de tests consommateurs traditionnels ? Non.

 

 

 

 

 

EN RÉSUMÉ

 

En conclusion, les sciences comportementales permettent d’accéder à beaucoup plus de données que ce que les tests consommateurs traditionnels permettent. Perceptions, représentations, jugements, intentions… Les neurosciences, via la psychologie sociale, possèdent les outils techniques pour évaluer avec précision l’impact objectif d’un nouveau produit ou packaging sur les consommateurs. Au-delà du déclaratif souvent biaisé et subjectif ! Vos clients montrent des jugements et des représentations inconscientes que des tests consommateurs déclaratifs traditionnels n’identifient pas. Parce que chaque détail de conception peut avoir une influence inattendue mais substantielle sur les perceptions et les intentions des consommateurs, les neurosciences apportent une méthode fiable et objective plus efficace que l’intuition ou le hasard.

 

————————————–

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer de meilleurs produits et services dans différents domaines comme le marketing, les ventes, la communication… ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et du service de neuromarketing appliqué au packaging CogniPackaging.

 

 

 

influencer décisions clients neuromarketing ventes

[VIDÉO] Influencer les décisions des clients, le neuromarketing appliqué aux ventes

influencer décisions clients neuromarketing ventes

Un grand merci à Giuseppe Barresi pour cet entretien « Influencer les décisions des clients, le neuromarketing appliqué aux ventes« . Dans cette vidéo nous abordons de multiples sujets, tels que notre service CogniMenu, le menu engineering pour booster les ventes des restaurants; le rôle du neuromarketing pour améliorer l’expérience-client et les ventes; et de manière générale l’importance de la prise en compte de la psychologie des consommateurs pour faire de votre communication, de votre marketing et de vos ventes un succès !

 

 

 

 

Les thèmes abordés dans l’interview « Influencer la décision des clients, le neuromarketing appliqué aux ventes »

 

00:00 Morgan David est Docteur en Sciences du comportement 01:07 Apprendre (peu importe notre domaine) des erreurs typiques des restaurateurs 03:53 Pourquoi proposer trop de choix est néfaste pour votre business 04:58 Faut-il faire figurer (ou pas) la devise dans la présentation du prix ? 07:40 Vaut-il mieux afficher ses prix avec ou sans les décimales ou centimes ? 10:20 Comment un changement d’unité de mesure peut influencer les décisions d’achat 15:01 À quel point le neuromarketing est-il vraiment éthique ? S’agit-il de manipuler les gens ? 19:48 Le neuromarketing est-il vraiment scientifique ? Sur quelles études / données se base-t-il ? 23:24 Que penser des prix psychologiques ? Est-ce pertinent pour tout type de produit et service ? 27:35 Comment augmenter la valeur perçue de nos offres pour faciliter l’acte d’achat ? 32:04 Conseils pour les indépendants, consultants, etc. qui vendent leurs services 36:36 Pourquoi l’expérience client est de plus en plus importante

 

QUI EST MORGAN DAVID ?

 

Morgan David est Docteur en Sciences du comportement et fondateur d’ANALYTICA, un cabinet spécialisé dans l’ingénierie psychologique et comportementale. Par exemple, il a mis en place CogniMenu, un service de « menu engineering » pour booster les ventes des restaurants. Il s’agit d’appliquer le neuromarketing en anticipant les décisions, la psychologie et le comportement des clients dans le restaurant, en optimisant la carte (le menu, sa structure, son organisation, les prix, le wording, etc.) afin d’augmenter les commandes et donc le chiffre d’affaires de l’établissement.

Plus généralement (et c’est l’objet de cette interview) Morgan aide ses clients à mieux communiquer et à augmenter leur chiffre d’affaires grâce au neuromarketing.

Profil LinkedIn de Morgan David https://www.linkedin.com/in/morgan-david-10a67410b/

Site Web du Cabinet ANALYTICA, fondé par Morgan David https://cabinet-analytica.fr

 

 

UN INTERVIEW RÉALISÉ PAR GIUSEPPE BARRESI

 

Interview réalisé par Giuseppe Barresi, le 17 avril 2020.

Giuseppe Barresi est le fondateur de inSolus (studio de développement web et logiciel à Genève) et de CASEO (agence de référencement naturel et consulting SEO Google).

Il est aussi l’initiateur de CARTONNER, un club de réseautage d’affaires pour entrepreneur·e·s et dirigeant·e·s d’entreprises en Suisse romande. Rendez-vous sur https://cartonner.com pour découvrir nos événements de business networking en Suisse romande ou pour recevoir gratuitement des formations en marketing digital.

📌 ABONNEZ-VOUS maintenant à cette chaîne et activez la cloche afin ne manquer aucune nouvelle vidéo 👉 https://www.youtube.com/cartonner?sub_confirmation=1

~~~~~~~~~~

Profil LinkedIn de Giuseppe Barresi 👉 https://www.linkedin.com/in/giuseppe-barresi/

Site Web de l’agence inSolus (développement web et logiciel) 👉 https://insolus.com

Site Web de l’agence CASEO (référencement naturel et visibilité Google) 👉 https://caseo.ch

Site Web de CARTONNER 👉 https://cartonner.com

 

 

Neurosciences appliquées au marketing & aux ventes, de quoi parle-t-on ?

neurosciences marketing ventesParmi les innovations marketing et commerciales actuelles, les neurosciences apparaissent en bonne place. Pourquoi ? La raison tient en deux mots : efficacité et performance. Efficacité, car les techniques de neurosciences se basent sur du contenu strictement scientifique. Performance, car les stratégies marketing et commerciales y gagnent en puissance. Dans ce post j’aborde différentes techniques de neurosciences appliquées.

 

DES OUTILS TECHNOLOGIQUES

 

Lorsqu’on évoque les neurosciences et le neuromarketing, ce sont souvent les mêmes images qui viennent à l’esprit. Celles de nouvelles technologies dignes de films de science-fiction, de praticiens en blouse blanche et de scanners de cerveaux indéchiffrables. Si vous y reconnaissez vos propres réflexes mentaux, vous êtes tout à fait normal. Effectivement, une partie du neuromarketing consiste à effectuer des mesures physiologiques chez des consommateurs placés dans différentes situations et soumis à divers stimuli.

 

neurosciences marketing ventesL’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) permet par exemple de comprendre quelles zones du cerveau du consommateur sont activées lorsqu’on le soumet à différents stimuli. L’eye-tracking consiste à déterminer où se porte le regard et l’attention du consommateur lorsqu’il observe une publicité ou les rayons d’un point de vente. La mesure de la conductance dermale est considérée comme une mesure de stress et de concentration.

 

 

QUELLE EFFICACITÉ ?

 

Si l’emploi d’outils technologiques fait en quelque sorte fantasmer les industriels, sa pertinence doit toutefois être relativisée. En effet, ces outils ont une dimension essentiellement descriptive, et peu fonctionnelle. C’est-à-dire qu’ils ne permettent souvent que de mesurer les réactions inconscientes des consommateurs, comme les émotions, à différents stimuli.

 

La valeur prédictive de ces mesures sur les intentions et les comportements est souvent faible. Par exemple, aussi choquants puissent être les spots télévisuels de la prévention routière ou des campagnes anti-tabac, ils n’ont pas beaucoup d’effet sur les comportements.

 

L’eye-tracking permet de comprendre sur quels éléments d’une publicité ou d’un visuel un consommateur porte son attention. C’est un outil intéressant pour le branding. Par exemple pour savoir comment améliorer la familiarité à la marque. D’un point de vue directement fonctionnel toutefois, savoir là où se porte l’attention des consommateurs apporte peu de renseignements pour influencer leur jugement et adapter la stratégie marketing et commerciale. Nous expliquons dans l’article ci-dessous les situations dans lesquelles l’utilisation de l’eye-tracking est recommandée.

 

 

 

 

En conclusion, les outils technologiques représentent les techniques de neuromarketing les plus connues. Leur spectre d’utilisation et leur efficacité reste toutefois limités à des contextes très précis.

 

 

DE LA PSYCHOLOGIE DES CONSOMMATEURS

 

neurosciences marketing ventesLa psychologie du consommateur désigne toutes les techniques issues des connaissances scientifiques sur la manière dont les consommateurs perçoivent l’information, la mémorisent, et ajustent leurs comportements en conséquence. Contrairement aux outils technologiques, les techniques de psychologie du consommateur sont moins connues, mais plus largement et directement applicables :

 

 

 

DES ÉTUDES CLIENTS

 

neurosciences marketing ventes packagingLes études clients de neurosciences permettent de contourner l’aspect déclaratif des études marketing traditionnelles. Les gens ne disent pas ce qu’ils font, et ne font pas ce qu’ils disent. Le neuromarketing va ainsi permettre de questionner les clients de manière indirecte sur leurs perceptions, leurs représentations et leurs jugements.

 

 

Neurosciences vs. marketing traditionnel : les consommateurs ne disent pas ce qu’ils font, et ne font pas ce qu’ils disent... Cliquez pour tweeter

 

C’est une manière détournée de connaître ce qu’ils pensent réellement à propos d’un produit plutôt que de leur demander directement. Par exemple, on pourrait demander à un consommateur s’il achèterait une marque de sauce tomate si la provenance des légumes était française (déclaratif). Au lieu de çà, on peut évaluer la perception du consommateur de la provenance des légumes utilisés à partir du packaging, puis le questionner sur sa préférence d’achat entre deux packagings, l’un mentionnant la provenance locale des légumes, l’autre ne le mentionnant pas.

 

neurosciences marketing ventes packaging

(c) Cabinet ANALYTICA – 2020

 

 

DU PACKAGING

 

packaging

« Vice product » correspond aux cookies, et « Virtue product » correspond au jus de fruit

La littérature scientifique regorge d’études de neurosciences montrant comment certains détails de communication ou du packaging affectent les perceptions inconscientes et les jugements des consommateurs. C’est en comprenant comment ces détails affectent les consommateurs et leurs intentions que l’on peut élaborer une stratégie commerciale percutante et efficace.

 

 

 

 

 

DE LA SEGMENTATION

 

ventes neuromarketingLa prise en compte de la personnalité des clients est aussi un atout pour communiquer efficacement. Si vous pensiez que l’on doive communiquer avec toute une catégorie d’âge de la même façon, repensez-y ! Des études montrent que peu importe le segment (âge, lieu de résidence ou catégorie socio-professionnelle), ajuster son message promotionnel à la personnalité de la cible est beaucoup plus efficace pour générer des ventes.

 

 

 

 

En conclusion, les neurosciences, domaine vaste s’il en est, offrent de nombreuses innovation pour repenser sa stratégie marketing et commerciale et la rendre plus efficace et plus performante.

 

————————————–

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer de meilleurs produits et de meilleurs services dans différents domaines comme le marketing, les ventes, la communication… ANALYTICA est le créateur du concept des PsychoSegments, du service de neuromarketing CogniSales, du service de menu engineering nouvelle génération CogniMenu, et du service de neuromarketing appliqué au packaging CogniPackaging.

 

 

Non, la prévention classique ne marche (toujours) pas… Place à l’innovation !

 

Pour promouvoir des comportements responsables, les campagnes classiques de prévention sont utilisées de manière quasi-systématique. Leur efficacité est quasi-nulle. De leur côté, les psychologues sociaux ont développé des méthodes éprouvées afin d’induire des changements durables de comportement. C’est l’objet de ce post.

 

Changer les comportements. préventionOn a vu dans un récent post (ici) que la justification qu’une personne donne de ses actes contre-attitudinaux (c’est-à-dire allant à l’encontre de sa propre opinion) est capitale pour prédire un changement durable de comportement. Cela est même devenu un classique de la psychologie sociale. En gros, il ne suffit pas de rémunérer ou d’offrir des gratifications dans l’espoir d’induire un changement durable chez une personne. Au contraire, le changement comportemental doit au maximum être perçu comme une décision personnelle, libre et indépendante pour qu’une personne s’y conforme.

 

Cela est vrai dans l’autre sens : il ne suffit pas de punir quelqu’un pour l’empêcher de produire tel ou tel acte et modifier son comportement sur la durée. À titre d’exemple, on peut évoquer le syndrome du radar routier : la peur de la punition pousse le conducteur à réduire sa vitesse à l’approche du radar… Pour mieux ré-accélérer une fois celui-ci passé… Quoiqu’effectivement efficace sur le moment, le rôle de l’autorité sur le comportement des personnes ne prédit malheureusement pas de changement sur la durée. Adopter des techniques plus « douces » afin de promouvoir certains comportements parait ainsi une option alternative crédible. De là à légitimer l’accent mis sur la prévention par les organisations et associations cités plus haut, il n’y a qu’un pas. Mais quelle est l’efficacité réelle des méthodes de prévention ?

 

La prévention routière diffuse à coups de millions et depuis des décennies des spots télévisés et des affiches pour nous sensibiliser aux risques de nos mauvais comportements au volant. Pour quelle efficacité ? Sortez de chez vous, patientez sur le trottoir et observez quelque temps la circulation. Cela ne devrait pas vous prendre plus de 10 minutes avant d’assister à une négligence ou une mauvaise décision générant un risque. Ce n’est pas parce qu’on est convaincu que les règles du code de la route doivent être suivies qu’on les suit soi-même. Encore une fois nous mettons le doigt sur la distinction primordiale entre attitude et comportement, bien connue des psychologues sociaux…

 

Alors quoi ? Devrions-nous nous résigner à accepter la fatalité ? L’Homme est-il trop attaché à ses habitudes pour que, même en y mettant la meilleure conviction du monde, nous soyons incapables de modifier son comportement ? Heureusement, lesdits psychologues sociaux n’ont pas attendu les campagnes inefficaces de prévention routière pour se pencher sur la question des mécanismes à l’origine des changements de comportements.

 

 

Les méthodes traditionnelles de type prévention, basées sur l’éducation à la santé et à l’alimentation, se sont révélées inefficaces pour produire des changements internalisés durables des préférences alimentaires Cliquez pour tweeter

 

L’article que je commente aujourd’hui a été publié par une équipe américaine dirigée par Christopher Bryan et est paru dans les Comptes Rendus de l’Académie des Sciences Américaine (PNAS). Dans cet article, les auteurs ont comparé au sein d’une étude expérimentale l’impact de différentes méthodes d’intervention sur la promotion d’une alimentation saine chez des adolescents. Leur constat de départ est que les méthodes traditionnelles de type prévention, basées sur l’éducation à la santé et à l’alimentation, se sont révélées inefficaces pour produire des changements internalisés durables des préférences alimentaires des adolescents (voir ici). Ainsi, afin de stimuler réellement la motivation de ces adolescents à s’alimentater sainement, les auteurs ont tenté d’imaginer des leviers engageant efficaces.

 

Plus précisément, Bryan et ses collaborateurs ont proposé de lier la préoccupation d’une alimentation saine (le comportement-cible recherché) à des valeurs qui importent réellement à des adolescents. Deux de ces valeurs ont ainsi été sélectionnées : la recherche de l’autonomie, c’est-à-dire la volonté de prendre des décisions de manière libre et indépendante. Et le sentiment de justice sociale, c’est-à-dire la tendance à éviter l’autorité illégitime ou à préventioncondamner les injustices sociétales en général. Afin de tester si une intervention incorporant ces valeurs importantes pour les adolescents pouvait être efficace pour encourager à une alimentation plus saine, les auteurs l’ont comparé à une méthode traditionnelle de prévention d’une alimentation saine basée sur l’éducation à la santé et à l’alimentation.

 

Les interventions ont été réalisées sur des élèves de collège et suivaient plusieurs étapes. En premier lieu, les adolescents devaient prendre connaissance de quelques pages en lien avec la thématique de l’intervention où figuraient articles de journaux et témoignages. Dans le premier groupe faisant intervenir les valeurs chères aux adolescents, ces documents portaient sur les pratiques manipulatrices de marketing des grandes entreprises agro-alimentaires pour faire vendre leurs produits trop gras ou trop sucrés, en bref mauvais pour la santé. Dans le deuxième groupe correspondant à l’action de prévention traditionnelle, les documents consistaient en des articles de type manuels scolaires sur les méfaits d’une alimentation trop grasse et trop sucrée et les bienfaits d’une alimentation saine.

 

La deuxième étape consistait pour chaque élève à rédiger un petit texte expliquant pourquoi et comment il pourrait lutter contre les mauvaises pratiques de l’industrie agro-alimentaire via leur alimentation. Ou pourquoi il était important pour la santé de s’alimenter sainement. Par la suite, les adolescents des deux groupes se voyaient remettre un questionnaire destiné à évaluer leur attitude envers l’adoption d’une alimentation saine. Pour terminer, la variable comportementale qui nous importe le plus était mesurée la journée suivant l’intervention lorsque que les adolescents devaient sélectionner le contenu d’un pique-nique organisé et offert par le collège. Le choix se portait sur une sélection de boissons (par exemple Coca-Cola vs. eau pétillante) et de snacks (par exemple Doritos vs. salade de fruits).

 

 

Représenter un comportement comme socialement favorable est une voie prometteuse pour favoriser l’adoption dudit comportement Cliquez pour tweeter

 

 

prévention

Figure 1 : à gauche, pourcentage d’adolescents choisissant une boisson sucrée. Au milieu, nombre de snacks mauvais pour la santé choisis. A droite, nombre de snacks et boissons mauvais pour la santé choisis. Les barres grises représentent les groupes dont l’intervention était basée sur les valeurs étant chères aux adolescents, les barres blanches représentent les groupes ayant suivi l’intervention classique de prévention.

Les résultats sont les suivants : lors du choix du contenu du pique-nique, les adolescents ayant suivi la première intervention promouvant une alimentation saine et basée sur les valeurs d’autonomie et de justice sociale ont en moyenne sélectionné moins de snacks ou de boissons mauvais pour la santé que les adolescents de l’intervention classique de prévention (voir figure 1). Les auteurs montrent que, chez les adolescents ayant suivi la première intervention basée sur les valeurs, c’est parce que la préférence pour une alimentation saine leur est présentée comme conforme à des valeurs qui leur sont chères (c’est-à-dire un choix indépendant et plus juste socialement) que l’intervention affecte le choix de snacks et de boissons plus sains.

 

Ainsi, représenter le choix d’une alimentation saine comme compatible avec des valeurs largement partagées par les adolescents est efficace pour augmenter l’attrait social de ce comportement. Pour terminer, les auteurs montrent que l’intervention classique de prévention n’est pas significativement plus efficace qu’un troisième traitement contrôle. Autrement dit, l’intervention classique de prévention a été inefficace pour influencer le choix d’une alimentation saine chez les adolescents.

 

 

La plupart des interventions proposées à tour de bras par les associations et organisations non-lucratives a toutes les chances d’être inefficaces Cliquez pour tweeter

 

 

Pour conclure, l’étude conduite par Bryan et ses collaborateurs est inédite et innovante pour notre connaissance des mécanismes impliqués dans les changements de comportement. Une solution efficace pour promouvoir des comportements responsables, liés par exemple à une alimentation saine, mais aussi aux économies d’énergie, aux comportements pro-environnementaux tel que le recyclage, l’activité physique, etc… serait ainsi de représenter ces comportements d’une manière propre à augmenter leur attrait social. En d’autres termes, représenter un comportement comme socialement favorable, c’est-à-dire qui améliore l’estime personnelle de son auteur, la perception de son appartenance à son groupe social, ou son prestige, est une voie prometteuse pour favoriser l’adoption dudit comportement. Dans cet article, il est montré que cette technique novatrice est plus efficace que les méthodes classiques de prévention, principalement basées sur les thérapies cognitives et comportementales (TCC), pour modifier les comportements.

 

Cette conclusion est importante dans le sens où la plupart des interventions proposées à tour de bras par les associations et organisations non-lucratives est justement basée sur ces méthodes de prévention, et a donc toutes les chances d’être inefficace. À titre d’exemple, l’association prévention routière déclare dans sa charte : « c’est la compréhension par l’usager des conséquences de certains risques et la prise de conscience qu’il peut agir pour les éviter, qui peuvent à terme faire évoluer son comportement » (voir ici). À cela nous répondons « non ». L’étude décrite ci-dessus montre justement que la connaissance des conséquences, positives ou négatives, d’un comportement, n’est pas suffisante pour amorcer des changements de comportement. Non, la prévention ne marche (toujours) pas. Oui, des solutions alternatives, innovantes et efficaces existent.

 

Référence : Bryan et al. (2016) Harnessing adolescent values to motivate healthier eating. PNAS 113:10830-5.

 

————————————–

À PROPOS DE L’AUTEUR :

 

Dr. Morgan DAVID   

Ancien chercheur et spécialiste des sciences comportementales, Morgan DAVID a fondé et dirige le cabinet ANALYTICA en France et au Royaume-Uni. ANALYTICA propose de rendre le savoir et les techniques liées au sciences comportementales accessibles pour répondre aux problématiques concrètes des entreprises et organisations. ANALYTICA utilise la manière dont fonctionne notre cerveau afin de proposer de meilleurs produits et services dans différents domaines tels que le marketing, la santé, la communication, l’innovation publique, etc…